• Ce texte écrit par Michel Mitran m'a profondément touché...
    Ma marraine a fêté ses 103 ans le 25 janvier... Elle est en maison de retraite, devenue aveugle et sourde. C'est très difficile... Ce texte m'a beaucoup émue et je voulais le partager. Les photos sont de ma copine Monique Bouvet, je les publie avec son autorisation. Elles sont magnifiques ! Si vous voulez voir d'autres portraits provencaux, je vous donne son lien.

     http://mounic.over-blog.com/

    http://ekladata.com/yVDZfjnPOqri7TBTfn55Fwxrsbw/ob-b81b58-img260.jpg

    Mademoiselle Corsi et son petit chapeau

    Vieux,
    Leurs rides et leur regard portent tout notre passé.
    Des leurs, et de la vie ils ont tout vu passer.
    Aujourd'hui ils sont là, silencieux, du moins pour ceux qui restent.
    C'est sûr, leurs gestes sont plus lents, moins lestes.


    Assis, ils pensent en silence à ce qu'ils ont vécu.
    A ces amis partis qui ne reviendront plus.
    A "l'autre" qui n'est plus non plus, et qui avait promis que c'était pour la vie.
    Ils avaient fait ensemble des enfants, des petits.
    Pourtant depuis longtemps ils se tenaient la main, pour se rassurer, pour ne pas dire les mots ou s’offrir du jasmin.
    Et puis soudain, fini, il n'y a plus eu "demain", elle a lâché sa main.
    Alors il continue, seul, les yeux plein de tristesse, 
    à penser à hier, à ces moments tendresse.


    Je dis "il" mais c'est aussi "elle". La vie c'est tombola, c'est pile ou face.
    On ne sait pas lequel partira le premier dans l'espace.
    L'autre va rester. Avec des souvenirs. De la buée aux yeux.
    Quand il va y penser à ce temps passé à deux.


    Aujourd'hui ils vivent avec Dame Solitude.
    Celle-la même qui amène toute cette lassitude et de demain toute cette incertitude.
    Ils ne leur reste qu'à espérer que ces "petits" pour qui souvent ils se sont saignés, d'ici Noël vont les appeler.
    Oh pas longtemps ! Juste cinq minutes. Le temps de rouspéter, comme avant, quand ils étaient petits. Pour qu'ils soient "bien élévés".
    Et puis ça va sonner...
    Allo ? Oui tout va bien ! Passez quand vous voulez ! Mais prévenez car je suis occupé !
    ... Voilà ! C'est raccroché... Ils n'ont pas voulu les inquiéter à ces petits.
    Qui ne vont même pas se douter qu'à ces "anciens" il ne leur reste plus qu'a espérer. Qu'ils n'ont plus qu'une hâte c'est les revoir avant midi !
    Prévenez-les ! Car ils doivent acheter le pain ! Chez un vrai boulanger !
    Déboucher une bouteille, préparer un poulet comme ils ont le secret.
    Et puis prenez du temps pour plonger dans leurs yeux et repartir moins con que vous n'y serez entrés.


    Car les "vieux" c'est ce mur sur lequel on est tous adossés, et sur lequel est écrit aujourd'hui et demain, mais aussi gravé tout ce cher passé !
    Ah oui ! Ils espèrent que nous aussi on devienne un jour, le plus tard possible, ... vieux.

    Michel Mitran -

    http://ekladata.com/rwW5iW6sdDY37uhSCfd6o2Dp-Sc/ob-d1100b-img253.jpg
    Voilà Emile...

    Je vous souhaite une bonne soirée et une excellente semaine. Bisous.

     


    18 commentaires