• La Tropézienne... Eurêka !!! J'ai trouvé !

    Depuis toujours j'essaie toutes les recettes de tartes tropéziennes
    Le problème est cette fameuse crème... Je crois que j'ai trouvé la vraie !

    (tout au moins celle qui s'en rapproche le plus !!!) celle qui me laisse un souvenir nostalgique
    de ma jeunesse,
    le goût du Sud... Pour la brioche vous faites celle que vous préférez,

     

     

    Un peu d'histoire...

    Débarqué en Provence avec les américains en 1945, Alexandre Micka ouvre une boulangerie place de la Mairie à Saint-Tropez et vend à côté de ses pizzas, croissants et pâtisseries, un gâteau à la crème, issu d’une recette de sa Pologne natale.

    Tout proche de là, une équipe tourne un film : « Et Dieu créa la femme ». Le nom des acteurs et du metteur en scène sont encore inconnus : Brigitte Bardot, premier rôle féminin ; Curd Jurgens, premier rôle masculin ; Jean-Louis Trintignant, jeune débutant et un certain Roger Vadim, metteur en scène. Le film allait enflammer la planète.

    Très rapidement, Alexandre Micka se charge des repas pour l’équipe de tournage et, chaque jour, son fameux gâteau est davantage demandé.

    - " Tu devrais lui donner un nom à ton dessert " lui conseille un jour Brigitte Bardot. " Pourquoi ne l’appellerais-tu pas « la Tarte de Saint-Tropez » ? " Finalement, Alexandre Micka déposa la marque et le brevet en baptisant son gâteau « la Tarte Tropézienne ».

     

    C'est en fait un gâteau en pâte briochée recouverte de sucre et parfumée

    à la fleur d'oranger et fourrée avec une sorte de crème mousseline... Une

     recette inimitable parait-il...

     

     

     La brioche, ingrédients :

    - 300 g de farine

    - 20 g de levure fraîche de boulanger

    - 75 g de sucre

    - 3 oeufs battus en omelette
    - 120 g de beurre mou

    - 10 cl de lait tiède
    - Fleur d'oranger

    - 1 pincée de sel
    - Sucre en grains (perles)

     

    Délayer la levure dans le lait tiède

    Dans le bol du robot mettre la farine, les oeufs battus, de la fleur d'oranger,

    le sucre, le sel, le mélange lait + levure. Bien mélanger, ajouter le beurre et battre jusqu'à ce que la pâte se détache des parois. Saupoudrer de farine, couvrir

    d'un linge et laisser lever dans un endroit tiède, 1 heure au minimum.
    Reprendre la pâte et bien la malaxer pour faire retomber la pâte.

    Etaler en un cercle d'environ 2 à 3 cm d'épaisseur. Laisser lever à nouveau pendant

    encore environ une heure. Préchauffer le four à 170°. Dorer le cercle de pâte

    avec un oeuf battu, y mettre du sucre en grains. Puis faire cuire dans le four

    environ 20 mn. Laisser refroidir avant de couper le gâteau longitudinalement.

     

    Pour la crème tropézienne
    Elle est légère et onctueuse, et a de la tenue ! Juste comme il faut.
    Cette crème est en fait, l'amalgame de trois crèmes.
    Je commence la veille afin d'avoir la crème pâtissière et le beurre exactement
    à la même température, ceci est très important afin de ne pas rater la crème mousseline.
    Je laisse le beurre et la crème pâtissière (recouverte d'un film) dans la cuisine jusqu'au lendemain

    400ml de lait
    3 oeufs
    50 g de farine
    80 g de sucre
    un sachet de sucre vanillé + parfum au choix
    90g + 90 g de beurre
    20 cl de crème fraîche liquide entière
    30 g de sucre en poudre

    1) Crème pâtissière
    Battre les oeufs et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter

    la farine et verser cette préparation dans le lait tiédi.
    Porter à ébullition jusqu'à épaississement. Faire fondre 90 g de beurre dans la crème encore chaude.
    Laisser refroidir et couvrir d'un film jusqu'au lendemain.

    2) Crème mousseline
    Kesako ??? C'est une crème pâtissière montée au beurre.
    Donc le lendemain, je bats ma crème pâtissière en ajoutant petit à petit
    les 90 g de beurre à température ambiante sans cesser de battre. La crème devient
    claire et mousseuse.

    3) Crème chantilly
    Battre la crème fraîche bien froide avec le sucre et le sucre vanillé.
    (Pour moi vanille liquide en plus) Choisissez le parfum que vous aimez.
    Fleur d'oranger, grand marnier, rhum...

    Pour terminer, mélanger la crème mousseline à la chantilly à l'aide d'une maryse.
    Voilà, la crème tropézienne est prête !!!


    **********

      Fourrer la pâte briochée de cette crème et laisser bien refroidir

    avant de la découper. Au réfrigérateur c'est idéal je pense.

    Belle journée de la Toussaint ensoleillée à tous.


    66 commentaires
  •  Il y aura deux ans en janvier que je n'y suis pas retournée... C'était pour l'anniversaire des 100 ans de ma marraine... Elle aura 102 deux ans...

    Une petite balade au pays du Maroilles...

    La Thiérache, une région verte, d'élevage et de culture.

     

    S1032097.JPG

     

     S1032098.JPG

     Une route où sont disséminées de nombreuses églises fortifiées, souvent en briques...

     

    S1032091.JPG

     

     S1032090.JPG

     

      Origny en Thiérache. Sous la pluie...

     

    23-fevrier-2010-001.jpg

     

    23 février 2010 002

     Voilà où je vais chercher le Maroilles quand je passe dans cette région..

     

    S1032099

     

     

    La recette, celle-ci est la mienne... Il y en a une multitude...

     

    Ingrédients :

      Pour la pâte : 250g de farine, 1 pincée de sel et une de sucre.

    1 oeuf, 50 g de beurre, une tasse de lait tiède, 15 g de levure de

    boulanger fraiche.

    Pour la garniture : 1/2 Maroilles, 1 oeuf, 1 brique de crème fraiche entière.

    Poivre du moulin, 15 g environ de farine et un peu de sel.

     

    Réalisation de la pâte : délayer la levure dans le lait tiède.

    250 grammes de farine dans le bol du robot avec le sucre, le sel

    l'oeuf et le beurre fondu, mélanger, ajouter la levure
    délayée dans le lait et bien battre.

     

    Beurrer une grande tourtière, y mettre la pâte étalée , laisser lever 

    à l'abri des courants d'air.
    Pour le garniture :
    Pendant ce temps, délayer un peu de farine (environ 2 C à soupe) avec la 1/2 brique de crème fraiche

     l'oeuf entier, le sel et le poivre du moulin. Etendre cette préparation

    sur la pâte, puis, après avoir gratté la croute du fromage,

    recouvrir des tranches de Maroilles sur toute la surface.
    Ajouter le reste de crème fraiche et quelques tours de moulin de poivre.
    Faire cuire 20 à 30 mn dans un four à 170° (th 6)

     

    En entrée ou le soir avec une salade (scarole ou frisée aux lardons).
    Un plat qui se mange près de la cheminée... Il fait froid, gris et

    pluvieux chez moi aujourd'hui. Alors une flamiche qui réconforte

    sera la bienvenue...

     

    S1032149.JPG

     Bonne journée à tous !
    Merci pour vos visites et vos petits mots de sympathie.


    31 commentaires